concerning the lives of stéphane mallarmé on and off the isle of ptyx

― in living memory of my father    

    Il n’existe que trois êtres respectables :
    Le prêtre, le guerrier, le poète. Savoir, tuer et créer.
    Les autres hommes sont taillables et corvéables, faits pour l’écurie, c’est-à-dire pour exercer ce qu’on appelle des professions.
    — Charles Baudelaire, Mon cœur mis à nu
    There exist but three respectable beings:
    The priest, the warrior, the poet. To know, to kill, to create.
    The rest of men belong to the fatigue party, made for the stables, in other words for the practice of that, which is called professions.
    — Charles Baudelaire, My heart laid bare[0]

Stéphane Mallarmé began his career in nearly devotional emulation of the ill-fated cultivator of les fleurs du mal. Notwithstanding the affinities of his ethos, his destiny was to differ in one significant regard. Or so he insisted in a letter to his friend Henri Cazalis, written in October of 1862:[1] Continue reading concerning the lives of stéphane mallarmé on and off the isle of ptyx

situation de valéry

    Les pages qui suivent sont un commentaire pour la conférence sur Baudelaire lue par Paul Valéry à Monaco le 19 février 1924. Une étude d’importance historique considérable, Situation de Baudelaire touche à toutes grandes questions de la poétique de Valéry autant que de celle de Baudelaire. Bien que le poète fût contraint à simplifier sa pensée par le caractère officiel des circonstances de la présentation de ce texte, on peut y trouver des abondants témoignages de l’étendue et de la profondeur de sa philosophie de la théorie littéraire. D’ailleurs, grâce à son importance critique, ce texte peut être regardé comme contenant les prolégomènes à toute étude baudelairienne. Ces pages sont donc destinées à servir d’une préface à ma propre étude sur Baudelaire. Par conséquent, je remarquerai sur quelques similarités et différences entre les deux poètes. Continue reading situation de valéry